Profitez de la baignade naturelle

Baignade naturelle

Pour la baignade naturelle, l’étang de baignade est un plan d’eau dans un environnement paysagé naturel. A l’inverse d’une piscine traditionnelle utile deux mois par an, le bassin de baignade naturelle marie à la fois l’intégration parfaite d’un plan d’eau naturel dans son jardin et l’aspect baignade biologique (pas de traitement chimique de l’eau).

La piscine naturelle reste belle en toute saison et demande peu d’entretien. Elle permet une liberté totale quant à sa conception, tout en recherchant un décor aquatique original. Elle respecte l’environnement.

Dans cette étang de baignade, avoir un matelas gonflable peut être non négligeable pour votre confort. Cela se prête bien à l’ambiance du l’univers aquatique donc n’oubliez pas votre matelas gonflable.

Une eau claire, limpide et cristalline est obtenue grâce à une filtration naturelle : il suffit de forcer le processus d’épuration de l’eau afin d’obtenir un résultat impeccable. Le coût de réalisation d’une piscine naturelle est comparable à une piscine traditionnelle, car les travaux sont similaires : terrassement, étanchéité, pompe de filtration …

Il y a de l’originalité d’un concept innovant, et plaisir de nager dans un univers aquatique, unique, esthétique et écologique ! La baignade naturelle sans prise de tête avec un matelas gonflable, des chaises et votre transat. Dans votre piscine, vous pouvez projeter un film avec votre vidéoprojecteur led.

 

baignade naturelle

 

L’assainissement par filtre planté

L’assainissement par filtre planté est un procédé biologique à cultures fixées sur supports fins donc basé sur la percolation de l’eau usée au travers de massifs filtrants colonisés par des bactéries qui assurent les processus épuratoires.

Il convient de distinguer deux techniques de filtres plantés :
– Celle qui sont à écoulement vertical : l’eau usée arrive en surface et s’infiltre dans le substrat. On utilise aussi le terme de lit d’infiltration pour illustrer ce type de procédé.
– Celle qui son à écoulement horizontal : l’eau arrive sous la surface du filtre et traverse le substrat horizontalement. Il est bien sûr envisageable de combiner les deux types de filtres qui se complètent très bien. Le massif filtrant (gravier, sable, pouzzolane…) est structuré par des plantes aquatiques. Elles permettent d’accroître la surface de fixation des bactéries tout en stimulant leur activité et leur densité.

Cette association, cette symbiose entre la faune et la flore, est appelée rhizosphère. Au final, on obtient un traitement complet des eaux usées :
– Il y a le traitement physique : le filtre retient les Matières En Suspension (MES), soit en surface, soit dans le substrat suivant le choix de l’écoulement.
– Il y a le traitement biochimique : les micro-organismes présents et les plantes vont digérer, minéraliser, assimiler la matière organique.

Les avantages du filtre de pouzzolane planté sont :
– les économies et l’écologie
– l’esthétisme et la sécurité et le confort
– la pédagogie et la réduction des polluants
– des résultats supérieurs à la norme

 

Le label toiture

La structure portante doit pouvoir supporter le poids du toit végétal. Ensuite, il faut bien entendu isoler votre habitation de l’eau avec une membrane étanche. La couche de drainage et de filtration a pour but de diriger l’eau vers les gouttières, celle-ci est conçue de façon à ce que les racines des plantes ne viennent pas s’y développer et donc empêcher l’évacuation de l’eau. Ceci est aussi valable pour un chenil pour chien.

C’est au dessus de cette couche de drainage et de filtration que l’on vient déposer le substrat qui permettra aux plantes de se développer. Le substrat se doit d’être léger et résistant à la compaction tout en retenant l’eau.

Ses capacités de rétention en eau, de perméabilité, de résistance à l’érosion, de densité conditionnent le bon fonctionnement du système. Finalement, il y a la couche végétale. Techniquement, toutes les plantes peuvent pousser sur les toits mais certaines peuvent nécessiter des soins constants pour les préserver du soleil, du gel et des grands vents.

Elle sera choisie en fonction du climat de la région, de l’ensoleillement, de la pente du toit, etc. De manière générale, on doit privilégier des plantes vivaces et indigènes très résistantes aux températures extrêmes et qui s’implanteront rapidement pour couvrir les surfaces afin de réduire son assèchement par le soleil et le vent.

Les intérêts et avantages  sont :
– la qualité visuelle
– l’isolation thermique et ralentissement de l’écoulement des eaux
– l’isolation phonique
– la protection de la couche d’étanchéité et amélioration de la qualité de l’air

Les procédés sont conforme au processus HQE (Haute Qualité Environnementale)