L’énergie solaire et l’enfant

L’enfant intérieur

Chacun de nous a un enfant en lui, en fait un jardin d’enfants en lui. Dès la naissance, nous faisons des expériences dans nos phases de développement – aussi bien négatives que positives.

Ces expériences sont stockées dans notre subconscient et, même à l’âge adulte, sont toujours attribuées à l’âge respectif de l’enfant ou de l’adolescent dans lequel elles ont été faites.

 

 

Les expériences négatives

Si nous ne guérissons pas les expériences négatives, c’est-à-dire les blessures du corps et de l’âme, ou si nous ne les examinons pas et ne les travaillons pas, elles se révèlent toujours lorsque nous sommes exposés à une situation qui nous rappelle inconsciemment ce que nous avons vécu dans notre enfance.

Ensuite, l’enfant intérieur sort et prend le commandement en nous.

Peut-être avez-vous déjà vécu dans votre environnement le fait que quelqu’un se mette en colère à propos de quelque chose parce que cela ne s’est pas passé comme il l’avait espéré et se comporte alors comme un bambin dans la phase de défi. Ou il commence à râler comme un adolescent en pleine puberté.

L’adulte revit alors inconsciemment la situation dans laquelle il a été blessé pendant son enfance ou son adolescence. Une situation dans laquelle il ne pouvait pas se défendre à ce moment-là, dans laquelle il a été blessé mentalement et/ou physiquement.

 

et l’adulte?

Pour l’adulte, c’était peut-être une chose insignifiante, pour l’enfant, c’était une grande perte ou une grande déception. Il peut s’agir d’un animal de compagnie adoré qui a soudainement disparu ou de la poupée tant désirée que vous n’avez pas eue pour Noël ou un anniversaire.

Généralement accompagné des mots des parents ou des personnes qui s’occupent des enfants “Tu ne peux pas tout avoir” ou “Ne sois pas un bébé”. Des phrases qui sont le plus souvent prononcées de manière irréfléchie et qui sont transmises de génération en génération.

Il serait facile de dire maintenant que les parents sont responsables de la misère, parce qu’ils m’ont mal traité à l’époque, m’ont interdit quelque chose, l’ont pris ou ne l’ont pas donné. Le sont-ils vraiment ? Nous faisons tous de notre mieux.

Nos parents et grands-parents ont également été blessés (souvent inconsciemment) dans leur enfance. On ne peut pas revenir en arrière et il n’est certainement pas utile de regretter le reste de sa vie la mauvaise enfance qu’on a eue.

Cela ne changera rien. La vie se déroule maintenant et nous avons maintenant la possibilité de changer quelque chose pour nous-mêmes. Pour l’avenir. Il n’est jamais trop tard.

En tant qu’adultes, nous sommes responsables de nos propres actions et comportements.

Personne ne nous force à faire, à dire, à penser ou à ressentir quoi que ce soit. Nous avons le libre arbitre et sommes autorisés à dire “non” à tout moment. Nous avons même le droit de le faire.

Nous ne sommes pas dans ce monde pour vivre les vies manquées des autres ou pour leur faire plaisir.

Que valez-vous pour vous-même ?